LA 36e DIVISION D'INFANTERIE

DANS LE SUD-OUEST

 

 Note : «Par cette communication, j’ai voulu respecter le premier objectif du projet demandé par l'O.N.A.C (Office National des Anciens Combattants) 2014 Présence et combats des soldats de la 36e Division d’Infanterie sur le Chemin des Dames, dans l’Aisne, au cours de la guerre 14-18À savoir, identifier les contours d’une mémoire partagée entre les trois départements du Sud-Ouest et le département de l’Aisne, département du front. Les combattants haut-pyrénéens de Vic-en-Bigorre servent de fil rouge à ce récit patriotique».

                                                                                                                           Claude Larronde

 

Croix de Guerre avec étoile de bronze

    À Vic-en-Bigorre (Hautes-Pyrénées), le placard de mobilisation générale, du 2 août 1914, met en émoi la petite cité. Sont particulièrement concernés, les jeunes gens des années de naissance 1891, 1892 et 1893, pour les unités d’active, les hommes plus âgés - années 1890 à 1881 - mais qui ne dépassent pas 35 ans, dans les unités de réserve et les hommes d’âge mûr - années de naissance 1880 à 1869 - enrôlés dans les régiments d’Infanterie territoriale. 

    Pour ce qui concerne la 36e Division d’Infanterie (18e Corps d’Armée - Un C.A par région militaire), trois départements sont engagés : Hautes-Pyrénées pour la région Midi-Pyrénées, Landes et Pyrénées-Atlantiques pour la région Aquitaine. Précisions utiles tirées du Journal de Marche et des Opérations (J.M.O), organe officiel de l’Armée, la zone est affectée au Corps d’Armée (C.A), le secteur à la Division d’Infanterie (D.I) et le sous-secteur au Régiment d’Infanterie (R.I). 

Caserne du Général Verchère de Reffye - collection Jean Dupuy