De Vic à Tarbes...en 1789

La situation fiscale privilégiée de Vic-en-Bigorre, la relation des séances des Conseils municipaux de Tarbes et Vic-en-Bigorre, des 20 et 26 décembre 1788, le développement chronologique et la présentation des doléances particulières des localités bigourdanes, des corporations et des élections des députés de Bigorre, réunis au mois d’avril 1789 dans l’église Saint-Jean et le couvent des Cordeliers, à Tarbes, méritaient bien une mise en lumière nouvelle.

 

Ces journées vont enfanter quatre députés qui porteront les voix de la Bigorre dans une assemblée générale des trois ordres du royaume de France, réunis à Versailles, par la volonté du roi Louis XVI. Gaston Balencie, directeur des archives départementales, avait publié, en 1925, les cahiers de doléances des communes de Bigorre, rédigés, pour la plupart, au mois de mars 1789. Mais il manquait le cahier général.

 

Aussi, souhaitais-je trouver la documentation nécessaire pour mener à bien ce projet, afin de mieux éclairer cette période essentielle de notre histoire régionale. Un jeune historien, Bertrand Lamon, originaire de Saint-Lézer, qui a rédigé le chapitre sur le clergé du royaume, est venu à mon aide en recherchant, avec enthousiasme, les documents indispensables et, avec la ténacité de sa passion pour notre histoire locale, les a, enfin, découverts. La difficulté de multiples recherches ne l’a pas découragé.

 

Puisque j’ai choisi la direction Vic-en-Bigorre-Tarbes, pour axe directeur, j’ai voulu rendre un vibrant hommage à mon ami Joseph Verley, disparu le 11 janvier 2000, qui m’a fait légataire de tous ses travaux sur les XVIIe et XVIIIe siècles, à Vic-en-Bigorre. Pour m’y avoir invité, je sais qu’il aurait aimé me voir puiser dans ses manuscrits comme sources de mes futures études sur Vic-en-Bigorre. Voilà, c’est fait. Je le salue, là-haut, et le remercie vivement pour ce travail de bénédictin qu’il a accompli. Principalement, sur la période révolutionnaire vicquoise, contribuant, par ses minutieuses recherches, à l’enrichissement de notre mémoire collective, ici-bas.

 

Moment historique crucial, fin des privilèges ou maintien des clivages entre les trois ordres de la société d’Ancien Régime, révolution du peuple ou révolution bourgeoise, ce « De Vic-en-Bigorre à Tarbes en 1789 » suscitera, sans doute, bien des questions sur l’évolution de notre société, depuis cette année capitale.

 

Édition PyréMonde Princi Negue - 166 pages - 2007

 

 

Prix de l'ouvrage = 12 € + Frais d'envoi (France métropolitaine) = 5 €

 

Total : 17 €

 

*** 

Ce livre vous intéresse : 

 

claude.larronde@orange.fr