Guerre d'indépendance de l'Espagne

 

Joseph-Napoléon Roi d'Espagne

 

1768-1844

 

Portrait de Joseph-Napoléon Bonaparte, Roi d'Espagne, en uniforme d'Officier espagnol (1768-1844). Auteur inconnu : Peinture de 1837 tombée dans le domaine public.

Avers et revers du drapeau du régiment

du roi Joseph-Napoléon

Le Maréchal Jean de Dieu Soult, duc de Dalmatie, déteste le Roi Joseph-Napoléon et son chef d'État-major le Maréchal Jean-Baptiste Jourdan. Rappelé par l'Empereur en Allemagne, le 3 janvier 1813, Jean de Dieu Soult n'obtempérait plus aux ordres de l'incompétent Joseph. Le Roi écrivait alors à son frère : "Le duc de Dalmatie quittera l'Espagne ou ce sera moi. C'est un intrigant et un traître". Après la défaite de Vitoria, le 21 juin 1813, Joseph-Napoléon a abandonné piteusement l'énorme trésor royal dans une fuite éperdue qui l'a conduit jusqu'à Mortefontaine. Ce trésor était transporté dans un convoi de voitures lourdement chargées d'objets d'art, tableaux, vaisselle, bibelots et objets glanés dans de voluptueux pillages. Les équipages burlesques, chargés de le surveiller, étaient composés de civils et de fonctionnaires avec leurs familles, de femmes et de concubines des militaires, qui ne faisaient que ralentir la progression des 50000 hommes de troupe qui éprouvaient mille difficultés à s'organiser. Ajoutons à cette pagaille, l'indécision et les atermoiements coupables du Mal Jourdan, chef-d'Etat-major du Roi d'Espagne déchu, que les Espagnols surnomment "Pepe Botella" ("Jojo la bouteille"), en raison de son penchant pour la boisson.

 

Extrait de textes de Claude Larronde tiré de ses 3 ouvrages : "Soult dans les Pyrénées ou la retraite des sans-souliers" (2000), "Soult et Wellington dans les Pyrénées 1813-1814" (2004), " Guerre d'Espagne et des Pyrénées 1813-1814 - Correspondances" (2010).

 

Comte Jean-Baptiste Jourdan

 

Maréchal de France

 

1762-1833

 

Durant son premier séjour en Espagne - 17 juillet 1808 au 24 décembre 1809 - le Maréchal Jean-Baptiste Jourdan est Chef d’État-major du Roi Joseph- Napoléon puis Major général de l’Armée d’Espagne. Malade, il revient en France, en octobre 1809. Réclamé par le Roi Joseph-Napoléon, le Maréchal Jean-Baptiste Jourdan est de retour en Espagne, le 28 septembre 1811, comme Chef d’État-major général. Mais le 21 juin 1813, après la défaite de Victoria, il quitte définitivement l’Espagne.

Le 5 décembre 1808, Napoléon demande à son frère Joseph de constituer un régiment d'infanterie. Puis il change d'avis, il trouve plus rapide de recruter les soldats de la future unité parmi les prisonniers espagnols détenus en France. Ce régiment sera commandé par le général Kindelan, un Espagnol demeuré fidèle à la France, l'agent idéal pour exécuter le projet. Le 11 octobre 1809, le régiment ne compte que 1073 hommes.

Le recrutement se poursuit et cinq bataillons sont constitués le 21 février 1810. Avignon est choisi comme ville garnison. Pour se distinguer des troupes françaises, les soldats espagnols portent l'uniforme blanc avec revers et collet vert clair. L'Empereur décide que le régiment ne recevra pas d'Aigle. Napoléon n'oublie jamais que ce régiment est formé d'anciens prisonniers ennemis et doutera toujours de sa loyauté. Il les passe en revue le 27 octobre 1811 et il est acclamé aux cris de "Viva el Emperador". Mais cela ne suffira pas pour le dissuader de sa défiance envers les Espagnols car des rixes éclatent souvent entre eux et les Français. Humiliation suprême, le 25 novembre 1813, l'Empereur décide de licencier les régiments étrangers. Les 500 survivants des campagnes de Russie et de Saxe réunis dans un bataillon de pionniers devront échanger leurs armes contre des pelles et des pioches.

La "Ronde" du Gendarme Lancier

 

Soldat Gendarme Lancier de l'Armée du roi Joseph Napoléon.

Figurine du Maréchal Jean-Baptiste Jourdan. La borne sur laquelle repose son chapeau indique la route de Fleurus où il sauva la France, en 1794 ---> ---> collection "Maréchaux d'Empire" ---> Hachette - "Planète légendaire".

 

Figurine du Porte-Drapeau du Rgt espagnol Joseph-Napoléon, roi des  Espagnes et des Indes ---> collection "Porte-Drapeaux des armées de Napoléon" - Hachette, fascicule n°119.

 

La "Ronde" du Soldat Gendarme Lancier de l'armée du roi Joseph-Napoléon ---> Collection "Cavaliers des Guerres Napoléoniennes" - Éditions DelPrado, fascicule n°114.

 

Hébergement de la video de Claude Larronde ---> "YouTube FR" et Musique ---> Licence YouTube standard.